embrun 2014

Pour tout savoir,pour donner envie ....

Modérateur: Thiburs

Re: embrun 2014

Message par EmbrunCed » 10 Septembre 2014, 08:51

Embrun… quand on est triathlète c’est l’aboutissement, même si de nos jours il y a plus dur !!! :shock:
En 2008 quand je décide de faire embrun : « quitte à en faire un autant faire le plus dur ». Banco.
Arrivé à Cahors en septembre 2008 en 2012 fabienne et Jean pierre décident de participer à l’EPREUVE. Euh… je peux venir avec vous. Ils n’ont pas eu le courage de me dire non alors me voici embarqué dans une préparation compliquée car seule. Je m’explique. Pour moi embrun se prépare sur plusieurs années au moins deux. Il faut monter le volume progressivement avoir suffisamment de vélo perdre quelques kilos si besoin bien sur afin de concilier famille travail loisirs… Mais en 2011 fut pour moi une année sans entrainement ou presque avec la rénovation de la maison.
Donc les plus 12 kilos et le manque d’entrainement ont été fatal avec l’issue d’une non arrivée. Il a fallut digérer cet échec… ce fut long, ce fut difficile d’en reparler de faire la bonne analyse.
2013 année de mes 40 ans je décide de faire un truc de fou pour moi, les templiers. Comme en 2014 j’ai comme objectif de revenir sur EMBRUN GRRRRR je pense que c’est une bonne préparation course à pied mon point faible.
Puis en janvier 2014 début du calcul de la préparation. Bien sur j’ai commencé en 2013 avec le naturman en apéro, je repars sur une préparation depuis janvier progressive et surtout adapté à mon emploi du temps avec de nombreux weekend pris par les compétitions de natation. Les samedi vélo avec les copains j’adore, les weekends montagne je kiffe grave, les séances piscines le jeudi un vrai bonheur. Je rejoins Fabienne sur ce point : Préparer un ironman à plusieurs c’est carrément mieux.
Mais au bilan content de moi. J’ai jamais fait autant de natation (103km), autant de vélo 4500 et surtout autant de course à pied 703 km mon meilleur kilométrage sur une année (alors que la c’est jusqu'à fin juillet) à part en 2013 avec les templiers. Et bien sur 12 kilos de moins et un poids de 84 kilos. Je me sens prêt, je me sens fort. Et pour la première fois de ma vie je stresse longtempsssss avant le triathlon… :oops: 8-)
Jeudi 6 aout départ pour embrun en convoi avec mon père et Alain pour une arrivée vendredi soir. Au détour d’un arrêt nous croisons la famille de Pascale et Notre président !!! Ca c’est cool.
L’installation se passe bien on prend nos marques j’adore cette ambiance. En plus nous rentrons directement dedans alors qu’avant il n’y avait que le 14 et 15 aout de courses donc on assistait à la construction du parc et de l’ensemble du site. Là tout est en place et oui dimanche c’est le CD.
Et bien, vivre EMBRUN de l’extérieur c’est GENIALLLLLLL. :D :D On scrute les 1000 athlètes, on crie, on court, on cherche encore, on crie, on encourage… Heureusement que c’est qu’un M… BRAVO à nos supporters qui nous encourage sans faiblir sur l’Ironman.
Bravo à mon papa à alain pour leur baptême à Eric mon chrono mondial préféré pascale et Seb pour leur premier et Christian bien sur. ;)
Puis, on continu, les jours défilent, je suis fatigué, je dors beaucoup mais je reste fatigué quand même ce qui me fait stresser encore plus…
Jeudi matin je change de rôle, nouveau pour moi celui la, papa d’athlète. Pas facile de gérer son fils de lui laisser faire son expérience, le laisser faire ses erreurs, rester à sa place quoi… Mais au final très content de sa performance. Il a pris beaucoup de plaisir et en parle encore aujourd’hui. Trop fier de toi mon loulou. Et en plus il a l’air motivé pour continuer. Le petit frère : « et moi papa quand je fais un triathlon ? » ce sera le 28 septembre à Biscarosse. « Yes !! je vais tous les mater » Jules sept ans !!!
Jeudi soir pasta partie… je ne parle pas trop je me demande si tout va bien se passer je doute. 22h au lit je m’endors vite me réveille souvent et à 4h45 quand le réveil sonne je suis profondément endormi. Je me réveille fatigué pas envie d’y aller… Oh la la les mêmes sensations qu’en 2012. On se calme tu as bien travaillé tu es prêt. Aller au parc.
5h toilette un petit FB ca capte ce matin … la caisse et direction la lumière.
J’arrive tout le monde est déjà là, je m’installe remet de l’air dans mes pneus, et après un encouragement collectif, je vais voir fabienne avec Thierry et jp pour l’encourager. Elle part 10 minutes avant nous. On se place sur la grille pour voir les filles partir. 5h50 Gooo. Tout le monde est dans sa bulle profite de ce moment unique de la nuit noire, du monde qui commence à crier. Toujours aussi génial. A nous. On se dépêche pour se placer à gauche, pour être tranquille. 6h00 BANG le départ est donné. Je pars vite pour me placer et être tranquille, mais un nuage du au froid s’élève du lac, je ne vois pas les bouées, je nage collé a d’autre, je me retrouve dans le paquet bing bang ca bagarre, les lunettes sautent, un coup dans le nez ouille… JAMAIS je n’ai vécu un départ aussi pourri. :evil: Je panique je m’arrête il me faut le premier tour pour retrouver mon rythme. Je bougonne dans mes lunettes GRRR… le deuxième tour je double une trentaine de nageur ca va mieux mais c’est le moment de sortir. 56’ ah zut… je cours au parc et sans m’affoler je me change complètement pour mettre ma tenue vélo. Je pars dans la montée toujours géniale cette première côte j’ai de bonnes sensations je me freine pour pas partir trop vite la descente enfin le soleil on se réchauffe enfin. Savine les lacs je suis un groupe a distance réglementaire, je me fais moins doubler je suis content ca va bien. Cool. J’ai froid au pied mais je me dis que tout le monde est dans le même cas.
Puis voilà Baratier. Décrire ce que l’on vit à ce moment la c’est difficile. C’est tout simplement ENORME phénoménal extraordinaire à vivre une fois dans sa vie. On se croit dans un col du tour on nous encourage comme des malades ca booste fort on se sent invincible on passe dans un couloir…. OUAHHHHH. :o :shock: :D
J’ai toujours froid je mange je roule je bois tout va bien je roule bien toujours content. David me rattrape avant la vallée du guil je gère je choisi un braquet pas trop dur pas trop facile. Puis les premières rampes du col. Je mets le 34x29 et c’est parti. Toujours content pas mal aux jambes ca monte bien 10 11 km/h ca va continu. Mais j’ai toujours froid. Après les villages sur la partie la plus dur je m’arrête mettre mes manchettes car je tremble. Thierry et Jp me double vraiment très tres facile des machines. Je suis content pour eux. Je ne comprends pas j’ai jamais froid et la dans un col en plein soleil je grelotte. Je bois je mange les jambes vont bien c’est dur jusqu'à casse déserte un début de crampe juste avant m’oblige à poser le pied je marche un peu et je repars. Les deux derniers kilos avec les encouragements me motivent. J’arrive en haut. Fred Cathy Eric Simon Anna m’ont suivi dans le col. C’est trop bon de les voir. Je croise aussi Fanny, Christian et Cyril, leurs encouragements donnent de l’énergie… Merci Merci a vous.
La descente. Elle est superbe. Jje repars vite j’ai hâte JP et Thierry sont pas loin je roule je m’éclate j’ai moins froid avec mon KWAY. Briançon, la première montée se passe bien TOUT VA BIEN. J’ai toujours les manchettes !!! Palon arrive. Au milieu de la côte j’entends un bruit très fort grouik grouik de mon pédalier j’ai l’impression que tout va casser. Je force moins. Enfin j’essaye car dans Palon ben … c’est dur. Je m’arrête je regarde. Rien. Je ne comprends pas. Je décide alors de finir tranquille. A ce moment la je suis sur les bases de 8h15 comme en 2008. Au final je perdrais 30’. C’est la vie, c’est l’ironman, C’est Embrun. Ca fait partie du deal. Dans le retour le long de la Durance je croise Matthieu qui reste un peu avec moi puis trace car je vais vraiment pas vite je gère le bruit pour Chalvet.
Chalvet. Ca va bien normal je suis en dedans. Mince mon pneu avant est dégonflé. Je m’arrête pour réparer. Crevaison lente. Stéphane me double. Je décide de regonfler et de finir la montée et de descendre tranquille. Mais je psychote si je glisse. Je m’arrête à 1 km du sommet décide de changer la roue j’enlève la roue le prends la chambre… et puis non trop long je remets de l’air et je fini comme ca. Je descends doucement doucement et parcours terminé en 8h45 je crois. Content.
Marcel n’a pas fini il commence le tour du lac. On me propose un massage que j’accepte. Et je démarre le marathon. Je le croise après la plage. Trop content de courir avant que le premier n’ai terminé. Yes. :P
Le Marathon : Ma bête noire. Je pars tranquille pour bien chauffer la machine je trottine je m’arrête a tous les ravitaillements ca chauffe nickel. Mon Papa mon pote eric et alain vont a tour de rôle m’accompagner me soutenir me parler MERCI MERCI a vous.
Ca monte je marche j’arrive à courir régulièrement mais je ne trouve pas de rythme. Je me cherche des excuses j’ai mal aux jambes je marche je cherche le petit bobo, je monte en sucette la moindre douleur. Je n’ai pas de mental, mais je rattrape Stéphane et Matthieu. Mais c’est dur Les jambes vont bien Eric me répète que j’ai une belle foulée. Je termine le premier tour en 2h38. Je vois Eric sur le côté. OH con merde il a du arrêter.
A partir de la, au niveau de la montée sur embrun, je doute je ne tiens pas dans la tête. Je me traine. J’ai plus de jus je mange je bois je mange plus rien ne passe. Je décide de marcher du 30 au 39. Stéphane me rattrape sur la digue direction Baratier. J’ai très froid depuis un long moment Stéphane me donne son coupe vent. Merci mais j’ai toujours froid. Mon papa me donnera à baratier un pull. Ca ira mieux. J’arrive à recourir tranquille dans la descente après Baratier. Jj’ai plus envie. Je pense à mes enfants à Fred à tous les supporters qui m’attende. Je continu. J’ai plus d’objectif depuis longtemps je veux finir, offrir à mes enfants ce passage de ligne magique avec leur papa. Il me tarde. Je demande à Alain : « Il est quelle heure ». Il me dit 21h30. Je décide qu’il faut que j’arrive avant 22h. J’ai besoin d’objectifs pour avancer. J’arrive au 40 je redemande il est quelle heure : « 21h45 ». Et la je me mets à courir à courir de plus en plus vite j’ai plus mal j’ai plus froid. Il faut finir avant 22h00. Je retrouve de l’énergie, de l’envie, je ressens plus rien je cours vite je double je double une vingtaine de coureurs qui se demande qui c’est celui la.
Je passe la ligne à 21h53… je me suis mis à courir trop tard… Dommage. Bon faudrait voir si la montre d’Alain est bien synchroniser avec celle de l’organisation… Si c’est le cas, j’ai couru comme marcel… sur 2 km !!! Hihi.
J’arrive sur le lac la clameur des supporters j’ouvre les yeux les larmes arrivent c’est bon je profite à fond c’est trop bon cette sensation. Ou sont mes enfants. Je les récupère dans une foule immense je prends la main de jules, celle de Antoine et on court. On essaye de se frayer un passage au milieu des encouragements. C’est génial, la ligne, la médaille que je donne à Jules, le TS que je passe à Antoine.
Je retrouve Stéphane et sa famille sur la ligne. Voilà. Fini.
Je suis heureux, frustré de ma performance mais je relativise très vite. J’ai terminé. C’est là l’essentiel.
Je pense fort à Christophe L et Eric qui ont du s’arrêter… Vous reviendrez et vous l’aurez.
J’ai une pensée à Fabienne deux fois finischers avec une épaule en moins.
Bravo aux blessés qui ont terminés. Bravo à tous d’être avec nous avec moi.
Merci à tous d’avoir partager cette préparation géniale. Vivement la prochaine, j’ai quelques idées !!!
Merci à l’ensemble de nos supporters sans faille,aux cloches les copains et copines restés à Cahors qui ont suivi notre course…
Merci à mes enfants de m’avoir supporté durant ma préparation avant la course, pendant la course, pas toujours facile.
Merci à mes parents pour leur soutient sans faille (4 ironman toujours là).
Et un Grand grand merci d’amour à ma Frédouille qui me pousse me dit les choses me permet de me dépasser. Sans elle je ne suis qu’un sportif. Avec elle je suis un ironman. :)
La vie c’est du bonheur quand on la vie à plusieurs. Je reviendrai c’est sur.
EmbrunCed
Administrateur
 
Message(s) : 218
Inscription : 03 Juin 2013, 13:28

Re: embrun 2014

Message par thbilley » 07 Septembre 2014, 10:55

Ca y est on connait ton sponsor !
Je suis désolé mais en lisant JP mon esprit mal tourné a fait tilt . Bon après midi . Thierry
thbilley
 
Message(s) : 630
Inscription : 19 Septembre 2013, 21:30

Re: embrun 2014

Message par Juanito » 07 Septembre 2014, 10:19

C’est normal que tu ne comprennes pas Christophe.
J’ai eu le malheur d’écrire qu’il faisait froid et que je mettais des « couches ». :shock:
De vêtements s’entend !!!
Evidement seule une personne en hypoglycémie chronique due à un trop long effort et donc à l’esprit Embrunmé pouvait traduire par Pampers. :lol:
Juanito
 
Message(s) : 18
Inscription : 01 Août 2013, 14:44

Re: embrun 2014

Message par Christophe » 06 Septembre 2014, 19:32

Au fait Thierry, c'est quoi cette histoire de couches ??
Christophe
 
Message(s) : 113
Inscription : 27 Septembre 2013, 20:32

Re: embrun 2014

Message par Christophe » 06 Septembre 2014, 18:01

Super les gars pour vos récits ! C'est passionnant car nous n'avons pas eu le temps de trop discuter. Ca permet de se rendre compte du vécu de chacun . 10 participants 10 courses différentes !
Quant à le refaire ... J'hésite ... Comme le dit Juanito, tu prends le risque de faire moins bien voire de ne pas finir ... J'aurais bien une revanche à prendre vu mon chrono mais ça demande vraiment trop d'investissement. Et là tout de suite je n'ai envie que de faire du sport loisir !

Tiens, avis aux amateurs, dimanche prochain le 14, je vais à la Saint Michéloise, rando VTT de 40 km.
Christophe
 
Message(s) : 113
Inscription : 27 Septembre 2013, 20:32

Re: embrun 2014

Message par thbilley » 05 Septembre 2014, 21:00

A mon tour de vous raconter mon Embrun. Il y a surement des oublis ou des oubliés, Veuillez m'en excuser
Putain 8 mois. Ca fait 8 mois que j’y pense, que l’on y pense et me voilà ce matin prêt à prendre le départ. Je suis devant mon assiette de nouille, levé depuis 2h30 ce 15 aout 2014 (Le premier comme d’habitude) et malgré ma petite expérience de la chose, je regrette presque d’avoir signé. Ceci dit pourquoi avoir peur. Cette année préparation au top. Gros vélo avec les sorties pyrénéennes, cantaliennes, aubraciennes (?) et bien sur lotoises en plus des charentaises (Oléron). Du kilométrage, des cols, des pancartes et la stimulation du groupe. Une saison de natation aux petits oignons avec Cédric et des entrainements ciblés. Des trails de jour de nuit, du matin du soir.. En plus pas de surf donc pas de bobos (Et si, sacré racine !) .Enfin un équipement de haute volée avec mes chaussures Hoka conseillée par Stéphane qui ce jour là a eu raison d’insister. Mes jambes le remercient .Déjà les autres arrivent, chacun avec son gâteau ou sa mixture préférée (2 ou 3 cuisses de poulet pour Mathieu). C’est donc parti après 6 jours d’attente dans notre super chalet (Merci à l’agence Murat). Bien sur on s’est occupé avec les courses des autres ( Pascale , Sébastien , Christian , Antoine , Jean-Claude , Alain ) et la course des pros ( Bluffant ) . Chapeau à tous pour leur perf et leur soutien, j’y reviendrai.
Comme d’habitude grosse tension jusqu’au départ. Les regards parlent à notre place. Rien d’inquiétant tout le monde est pareil. Et puis toujours le même problème : Comment ranger mes affaires sur et sous la chaise, pas assez de place ! Surtout que rien ne doit dépasser. Ca y est les filles partent. Fabienne, sur un bras, nage. A notre tour. J’ai perdu tout le monde sauf Cédric. Je suis à gauche (C’était prévu) juste derrière The Boss ,deuxième rang (Jamais aussi bien placé). Boum c’est parti .Cette fois ci pas de malaise pas d’oppression. Franchement je nage tranquille, pas de gène. Le temps final est moyen. Je retrouve JP au parc. Ca caille un peu. Et c’est parti pour les 186 de vélo. C’est sur il fait frais (Demandez à Mathieu). On monte sur 12 bornes, je vois Mathieu à la bascule pas très réchauffé. « T’as vu Jean-Pierre? ».Ca c’est de la motivation. Rouler dans le bon rythme sans se cramer. Déjà Baratier. Et là le gros délire. Jamais vu ça en 4 participations : Sur plus de 500m un monde dingue et de dingues. Ca hurle, ça encourage, sonnent les cloches. J’aperçois des têtes connues, les filles, Christine. Bon sang quel pied! Je me surprends à leur renvoyer leurs encouragements. La progression continue. Je cherche Jean-Pierre. C’est lui qui me voit et à partir de là on ne se quittera plus. Dans la vallée du Guil une fusée blanche nous double : Julien. On discute 30 secondes et puis tchao. Enfin la montée de l’Izoard : On voit Cédric arrêté qui se rhabille : OUI nous avons vu Cédric se cailler. Les dernier 500 mètres après la bise à Bobet et Coppi, des visages connus, des présences qui stimulent (Faut sourire sur les photos, merci Cyril). Christian est en haut au ravito. Je veux lui donner mon sac ravito mais un autre coureur m’alerte qu’un arbitre surveille. Diable j’ai failli subir le même sort que Zamora en 2012. Ensuite la routine : Descente fraiche, des bosses, du vent et enfin Chalvet. Avant c’est JP qui a donné le rythme pendant au moins 40 km. Merci copain, j’aurai sans doute roulé moins vite. Chalvet vent dans le dos c’est plus cool et moins hot qu’en 2012. Descente vers Embrun, on tend l’oreille : Pas de nouvelle de Marcel. Le parc à vélo, les 2 excités au micro(MacroGéniaux) et c’est le moment tant attendu de partir courir. Changement express, un peu de Saint-Yorre dans le gosier et la cabessa et ça va aller fort.JP toujours avec moi je démarre, et surprise les jambes fonctionnent du tonnerre. Bonne impression qui donne un bon moral. On croise des coureurs, la famille, les amis, et leurs encouragements nous galvanisent. On croise le dieu Zamora après 4km, pas très en forme cette année Marcel. Fin du premier tour. Je sais que je finirai ce triathlon. Je m’étais préparé à abandonner cette année, par fatalisme et pour ne pas être méchamment déçu. J’ai déjà perçu ce que cela pouvait être. Cyril fait un peu de digue et le dingue avec moi (Il connait déjà cette course), sympa d’oublier ce pourquoi on est là. On attaque le deuxième tour. Pascale nous rejoint et notre trio fera quasiment le semi ensemble. Ses encouragements sont les bienvenus (Mieux que RMC), car bien sur les premières impressions favorables se sont muées en fatigue et surtout en crampes aux adducteurs que bien sur je n’avais jamais eu de ma vie. De ravito en ravito, de marche en petite foulée rasante économique nous voilà déjà à Baratier. Encore plus sur de finir d’autant plus que notre trio s’est enrichi de Jacques et Philippe qui impriment un nouvel élan, et puis il faut avoir belle allure. L’arrivée c’est le top, ambiance énorme, dernière ligne droite de folie, passage de la ligne avec Chloé et Laurine. On prend des nouvelles des autres, on se congratule. Jp a droit à son câlin, promesse tenue. Petite bière (Qui a bien du mal à passer et jambon beurre pas mieux) dans un fauteuil relax , couverture de survie pour se réchauffer et clic clac la photo souvenir des mignonnes bénévoles devant notre look de curiste sur un pont de bateau en train de subir les embruns à Embrun .
Voilà c’est DEJA fini. Journée longue et très courte à la fois. Une petite pensée pour Moltéros qui a été au bout de lui-même pour voir l’Izoard malgré une méchante et traitre lombalgie (Trop de haricots dans son régime, c’est vrai je n’ai pas parlé du régime) et pour Christophe L. Je sais qu’Eric n’en restera pas là, il reviendra.
Alors pour finir je remercie toutes les familles pour nous avoir supportés (dans les deux sens du terme), pour avoir enduré des discussions très intéressantes sur tel ou tel braquet sans se braquer et pour avoir passé une longue journée à guetter les uns et les autres.
Je remercie aussi mes sponsors : Barilla et Lustucru, l’eau de Vichy, les biscottes Heudebert et Haribo pour ses Schtroumfs. Pas de sponsors de couches en revanche (JP me fera profiter des siens).
Bonne soirée à tous et toutes. Thierry
PS : Ceux qui disent qu’ils ne recommenceront pas sont des blagueurs.
thbilley
 
Message(s) : 630
Inscription : 19 Septembre 2013, 21:30

Re: embrun 2014

Message par caumont » 05 Septembre 2014, 13:47

Félicitation Antoine pour ton 1er compte rendu de ton Triathlon d'Embrun ; Tu peux être fier de l'avoir fait , tu fais parti des quelques jeunes de FRANCE a avoir pris le départ et franchi la ligne d'arrivée de cette mythique épreuve internationale !!

A bientôt champion pour ton prochain départ de course !

Bise du Président ( hihi )
caumont
 
Message(s) : 90
Inscription : 03 Septembre 2013, 20:56

Re: embrun 2014

Message par thbilley » 04 Septembre 2014, 16:17

Yes ! Ca c'est Embrun . C'est promis je m'y mets d'ici ce wek-end . Thierry
thbilley
 
Message(s) : 630
Inscription : 19 Septembre 2013, 21:30

Re: embrun 2014

Message par Juanito » 04 Septembre 2014, 15:45

Bis repetita.
Refaire une épreuve que l’on a déjà terminée c’est se mettre en danger.
C’est peut-être pour cela que j’avais plus la pression cette année qu’en 2012 !

Donc action… l’entrainement sera plus long, plus haut et plus dur. Et il l’a été.
En gros 5000 km de vélo (79000m+), 900km de course à pied (13000m+), et les entrainements spécifiques de Cédric pour la natation plus la nage dans le Lot.
Les Pyrénées, L’Aubrac , le massif central, l’Ariège sur 4 jours, un week end, une journée debout 5h00 retour à la nuit. Le froid et la pluie dans les Pyrénées. Les cols raides du massif central. On a tout avalé en ne pensant qu’au 15 aout.
Mais à quoi ça sert de s’entrainer ?

Nous sommes revenus à Embrun en force. Près du tiers du club. C’est le groupe de copains, d’amis qui nous a ramené ici.
On commencera par être supporter de Pascale, Sébastien, Christian, Antoine, le père de Cédric et son ami. Pour certain c’est leur premier Embrun. L’ambiance est toujours aussi forte ici. C’est triathlon-famille. Ça marque autant les petits que les grands. Que l’on fasse court ou long.

Arrive le 15.

Dans le parc je suis encore plus tendu que la première fois. On remet ça. L’épaule de Fabienne va t-elle tenir ? On est encore plus nombreux cette année…
Les filles partent dans la nuit. On ne les voit déjà plus.
A notre tour. Et là ça confirme. On est bien plus nombreux. Malgré un départ bien placé à gauche et presque devant il me faut 1500m pour arriver à nager correctement. Presque toute la première boucle en deux temps. Synchro parfaite avec d’autres néoprenes. Nos bras droit et gauche marchent de concert. Un hybride à deux têtes et trois bras. Ça avance mais ce n’est pas efficace. Il m’a lâché (ou moi). Ça va mieux. Le deuxième tour est normal. Je sors en 1h05 comme en 2012. Un peu déçu du temps mais 210 ième. Ça c’est mieux pour le moral.

Dans le parc Cédric, Mathieu sont partis. David y va. Je me dépêche. Si si (7’51) mais tout colle et il fait froid donc je mets des couches. Les autres arrivent. Je parts.
Dans la première boucle je rejoins Mathieu transi de froid. Il tient le guidon avec une main. L’autre est au chaud. Ça va ? Non je suis gelé. Je le laisse avec un de ses copains de son ancien club de Toulouse. Le petit monde du tri !
Retour sur Embrun et traversée de la foule en mode tour de France. Impressionnant le monde et la ferveur du public. Nos filles crient comme des folles et secouent leurs cloches à vaches. Ça va nous porter jusqu’à l’arrivée.
Mais pensant que j’étais parti un peu trop vite à vélo, je ralenti un peu mon rythme. Il n’aura pas fallu longtemps pour que Thierry me rejoigne et me confirme « non il faut rouler ».
Voilà c’est reparti comme en 2012 et ça rassure. On roule. Julien nous rattrape dans les gorges du Guil. Petit échange sur les braquets employés. Sourire et il s’en va.
Dans l’Izoard on double Cédric qui met ses manchettes. Il a froid ! C’est le monde à l’envers. Moi j’ai chaud !
En haut du col on retrouve nos supporters photographe. Encore une. Prends la pose… Dépêche Christian on n’a pas fini.
La deuxième partie est casse pattes. Palon, Chalvet et entre les deux des coups de cul et du vent. Ça use.
Fin du vélo en 8h07. 25 minutes de moins qu’en 2012.

Départ pour la course à pied. Et là les cuisses sont dures.
Mais à quoi ça sert de s’entrainer ?
Je vais me faire violence durant tout le premier semi. M’arrosant les jambes à chaque ravitaillement.
Je cogite et mets ça sur le compte de ma position vélo. Plus haut. Mieux pour pédaler mais ça tire plus sur les muscles des cuisses qui ne doivent pas encore être assez habitués à l’enchainement.
Thierry a l’air facile. On croise Cédric mais je ne sais plus où !
Fin du premier tour.
Pour le deuxième, Pascale nous rejoint. Court un peu avec nous et au final fera un semi.
Elle ne nous lâchera pas. Refaisant tout le programme tv de l’athlétisme et de l’actu. Inépuisable soutien moral. Merci encore. Puis c’est au tour des deux beaux-frères de Thierry. On court avec 10 jambes et 5 têtes. Merci encore. Ça avance. On est épuisés mais bizarrement les jambes sont moins dures.
35 minutes de moins qu’en 2012.
Au total presque une heure de gagnée.
Ça doit servir à ça de s’entrainer.

L’arrivée est là. Mes filles aussi. Elles passent la ligne avec moi les bras en l’air.
Je crois que j’ai refait Embrun que pour ce moment si rare.
Elles vont aussi passer la ligne avec leur maman.
Que du bonheur.

Thierry, Stéphane feront de même.

C’est ça Embrun.

Juanito
Dernière édition par Juanito le 05 Septembre 2014, 16:17, édité 1 fois.
Juanito
 
Message(s) : 18
Inscription : 01 Août 2013, 14:44

Re: embrun 2014

Message par Thiburs » 04 Septembre 2014, 15:22

Bravo Antoine, ce que tu as fait est génial.
Tu as raison, le plus beau ce n'est pas vraiment le classement, c'est surtout d'avoir l"audace" de s'y aligner, le courage de la faire jusqu'au bout, la joie d'en terminer.
Tu as fait des erreurs ? Alors là, tu sais que même les plus grands champions continuent d'en faire. ;)
Thiburs
 
Message(s) : 248
Inscription : 01 Août 2013, 14:53

PrécédentSuivant

Retour vers Commentaires des Courses

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron